Le 20 mai au soir c'etait le grand depart, deux bagages "cabine" et deux valises assorties - nous avions emmene notre vie dans 70 kg en tout- c'est le depart pour le bout du monde ;) Bordeaux - Charles de Gaulle, CDG - Hong Kong, HK - Shanghai.

Deja a CDG on se sentait en Chine, entoures de chinois de retour au pays charges de souvenirs et de cadeaux, puis dans l'avion le gros chinois qui a dormi sur Cathy pendant les 11h de vol, nous a donne un apercu de ce qui nous attendait. Jusqu'ici tout allait bien, une nuit d'avion, 10000km plus loin et quelques courbatures plus tard nous voila a HK 17h (heure locale) dans l'immense Aeroport International. Un chauffeur de taxi nous attrappe dans un anglais approximatif mais qui nous va bien, pour nous proposer son tarif discount. Nous le suivons apres avoir verifie que c'est un veritable taxi, un taxi rouge pour aller en ville, dans l'avion une presentation video indiquait que les taxis verts et les bleus allaient ailleurs. Nous sortons de l'aeroport climatise et la chaleur humide nous tombe dessus, dehors il fait gris et lourd et ca sent deja la nouille chinoise.

Le trajet en taxi rouge nous entraine vers le centre et nous decouvrons des buildings en construction dont les echaffaudages sont en bambous et grimpent jusqu'au ciel. Hong Kong est une succession d'iles reliees entre elles par des ponts, qui font passer notre Pont d'Aquitaine pour un Meccano. Il nous trimballe jusqu'a l'Hotel YMCA, dans sa Toyota climatisee, volant a droite, doublant a droite ;).
Nous avons de la chance, d'apres lui, il est un des rares taxis anglophones car les chauffeurs de taxi ne font pas d'etudes de langues generalement. Malin le gars et sympa : il s'ecroule de rire quand nous lui parlons de notre ville et de ses 600 000 habitants, dix fois moins qu'ici (7 Millions).

L'hotel YMCA : superbe hall, superbe accueil, superbes ascenseurs, joli couloir, mignonne porte, moyenne chambre a 2 lits, mais y a la clim, la salle de bain et la TV on a vu pire. On se repose un peu et vers 19h on part decouvrir la ville, que nous appelerons le wok ou le bol de soupe, 32 degres celsius 85 % de taux d'humidite et une odeur de soupe chinoise -of course- constante et penetrante. On arpente la grande artere Nathan Road en quete d'un repas moins aseptise qu'a Air France. Les cantines et les bouibouis se suivent et se ressemblent, tantot c'est la graisse sur les vitres qui nous fait fuir, ou les carcasses "deviandees" sur le trottoir (faire le parallele avec " desossees " c'est a dire qu'il reste tout sauf le moindre bout de viande, de gras ou de ligaments ), ou l'odeur trop proche des marchands de trucs seches : poulpes, moules, pieuvres et autres mollusques ainsi que des viandes et des epices, tous aux vertus medicinales mais aux odeurs puissantes, aigres et pimentees. Le Big mac du Mac Do vient a notre secours : enfin un gout et une odeur reconnaissables.

Nous decidons de suivre les grandes avenues marchandes, les enseignes lumineuses, les voitures tuning et le sens de la foule. Les boutiques de fringues, la mode c'est important ici, les boutiques de gadgets high tech et de telephones pullulent. Toutes les 10 boutiques nous prenons une bouffee d'air chaud pour rester en apne en passant devant les boutiques de trucs seches. Il est 22h le decalage horaire nous casse un peu et la ville ne semble pas s'arreter, on rentre dormir. Demain il faut aller chercher les visas de business pour entrer en Chine, HK est revenu a la Chine depuis 1997, mais on peut encore s'y rendre sans aucun visa : c'est beau le business oriental.

Debout vers 8h, il faut qu'on se rende a HK Island (le quartier financier), ou on nous a dit de faire faire des visas "c'est possible dans la journee", tant mieux : on part pour Shanghai le lendemain a 8h. L'accueil de l'hotel nous cible sur le plan l'endroit ou on dit vouloir se rendre : le Hyatt Hotel, il nous indique aussi comment s'y rendre, ou changer de metro. Ca semble simple, dans 20 mn on y est. Selon nos sources il y a au premier etage de l'hotel une agence specialisee dans les visas.

Donc : depart a HK Island. Pour le trajet, pas de problemes, on se debrouille comme des chefs. On regarde les gens faire et on les imite pour prendre un ticket. OK, ticket en poche, on suit la foule. Les gens sont super disciplines, pas un qui depasse du rang, il y a des files et des marquages au sol pour monter, pour descendre. Tout le monde en file indienne. Pas de TV dans le metro, mais c'est tres propre, il y a de nombreuses incitations et menaces d'amendes contre les cracheurs, les fumeurs ou les jeteurs. Il y a des gardes partout, on se dit que decidemment on est vraiment en Chine, un pays plein de gens obeissants, qui respectent la loi, en tout cas, nous, on se sent en securite.

Arrivee a HK Island, quartier immense, immeubles ou plutot gratte-ciel immenses, taxi nombreux, foule immense. On ne sait pas trop comment sortir du metro, on suit la foule. On traverse des buildings, on passe par dessus les routes sur des passerelles qui nous laissent voir l'envers du decors, des petits immeubles decrepis ou le linge, les fils electriques et les climatiseurs regnent. On arrive dans le hall de l'hotel, hotel tres chic et connu, inscrit sur la carte touristique, c'est un des plus grands buildings du quartier. On denote un peu dans nos fringues de touristes a cote des golden boys et des banquiers. Des l'accueil, on se rend compte que leur anglais est bien superieur au notre (merci l'Angleterre, le tourisme et le business). Confiants, on bafouille 3 mots d'anglais aux hotesses, apparemment il n'y a pas d'agence specifique pour les visas dans cette hotel. On se dit qu'elles n'ont rien compris, elles se disent la meme chose et nous dirigent vers l'accueil. On nous explique que non, il n'y a jamais eu d'agence au premier etage, mais qu'ils peuvent nous produire des visas pour 1400 Fr pour 18h. Tres cher et nous pas surs de la proposition !

Petite panique : on s'est trompe ou quoi ? ou est l'agence qui peut faire des visas pour 800 Fr ?. On part en quete d'une cabine telephonique pour reverifier nos sources en telephonant a Shanghai. On fait tout le tour du pate de building, pour finir par trouver une cabine a 50 m de l'entree du Hyatt. Premiere deception, il est 9h20, il faut tout deposer avant 11h si on veut pouvoir partir le lendemain. Deuxieme deception, la cabine refuse notre carte bleue sensee etre internationale.

Nous partons en quete de monnaie, nouveau tour des building, on decouvre une enseigne " Delifrance " ou nous achetons une chocolatine (chocolate-croissant) et un cafe. Monnaie en poche, retour cabine : quel numero faut-il faire depuis HK sur les 15 chiffres du numero de telephone international francais ? Bref, enfin Shanghai en ligne. C'est quoi cette histoire d'agence qui n'existe pas, Jean Marc notre contact a Shanghai ne comprend pas ! on pouvait aller a pied de notre hotel faire les visas !!! on reprend la carte, on se rend compte qu'il y a dans le centre 3 YMCA hotels et 2 Hyatt hotel, perplexitude totale, on se serait plante ?

Retour a la case depart, il est 10h10, on se presse il nous faut ces visas, on decide de jouer quitte ou double on revient dans le quartier de notre hotel, on trouve l'autre Hyatt hotel, et l'agence au 1er. Apres toutes ses peripeties on remplit les dossiers et on paye ... 2800 F pour 2 - parce que c'est le prix pour la premiere fois, quand c'est fait dans la journee, dommage, et en plus une nennette nous pique nos passeports et nous les rendra ce soir avec les visas a 19h ca continue ! Il nous reste a passer la journee a HK city.

Visite de la jetee, une sorte de croisette, avec touristes et diseurs de bonne aventure. Il fait chaud meme a l'ombre. On a soif, a partir de la, c'est jure, les bouteilles d'eau nous suivront. Il fait faim ! malgre le jet lag nous avons faim aux heures locales, midi sur place, 6h du matin a Bordeaux, mais nous avons faim !

Aujourd'hui c'est jure nous ne mangerons pas Mac Do ! On examine les vitrines, les photos, les faux plats en plastique et les plats sous cellophanes (specialitees chinoises) : "allez on essaye celui la ?", et puis on renonce. Enfin on opte pour une carte relativement claire et en anglais. On rentre et bizarrement on se sent bien dans ce resto, une fois assis on comprend pourquoi : pain, beurre, sel, poivre, fourchettes, couteaux, c'est une copie de resto occidental. On prend la formule, y a meme le cafe, au menu soupe de legumes comme chez meme en entree, obligatoire, et brioche servie en meme temps. on ne touche pas aux verres d'eau Cathy se rappelle son experience de tourista en Tunisie (no comment). La journee se passe a la recherche de l'ombre dans les parcs et de la fraicheur des boutiques climatisees.

Hong Kong est une ville a shopping et a touristes, les prix sont comme chez nous, nous resistons, on se dit que ce sera plus interessant a Shanghai. Un Mac Do pour le soir et nous sommes heureux de revoir nos visas, sur lesquels un autocollant nous autorise a rentrer 6 mois en Chine.

"Combien de temps pour l'enregistrement des bagages demain ?" demandons-nous a l'accueil "comptez 3 heures" OK, faut partir a 5h du mat d'ici, on choisit le bus de ramassage de l'hotel pour nous y emmener. Nous sommes au point de raliement a l'heure dite (pour une fois ;) on nous charge dans un mini bus ou les 6 sieges avant servent aux 30 valises des passagers agglutines au fond. Y a pas de circulation, nous arrivons a 6h au comptoir d'embarquement pas encore ouvert ! On aura 1h30 a flaner dans les duty free.

Arrives dans l'avion, on sent bien le vol national sur China Eastern Airlines plus un mot d'anglais, que des Ideogrammes et des collations chinoises. La on y est !. Les femmes piaillent du chinois, les hotesses tapent les chariots dans tous les fauteuils, c'est rustique, nous ne sommes plus sur Air France ! 2h plus tard nous descendons sur Shanghai....